Accueil/Tout voir, Benjamin, Collection Monographies, Editions/Benjamin – Vertiges partagés

Benjamin – Vertiges partagés

40,00 

Notice : après cliquer « Ajouter au panier », veuillez aller au panier en haut de la page à droite.

Benjamin, Francisco L. Goya

Vertiges partagés

Texte de Pierre Descargues

176 pages couleurs

ISBN : 9782352760382

Prix : 35€ + 5€ (frais de port)

Commencée en 1792, la série des Caprices est composée de 80 estampes où l’artiste s’en prend à la royauté, à l’aristocratie, aux ministres, aux institutions et mène des attaques audacieuses contre le pouvoir religieux. La portée satirique se dissimule sous la fantaisie d’un monde fantastique peuplé de démons. Edités pour la première fois en 1799, les Caprices sont menacés de censure par le clergé et Goya trouve la parade d’offrir les plaques de gravures au roi d’Espagne pour ne plus craindre l’Inquisition.

Benjamin s’est toujours inspiré de la nuit, de ses lumières, et des fantasmes qu’elle engendre. S’imprégnant de l’univers sombre développé par Goya. Benjamin a ressenti les forces d’un lien et d’une familiarité s’établir. En travaillant sur les gravures originales de Goya, la main de Benjamin est allée à la renconre de celle de Goya. Ses apports continuent l’œuvre du maître espagnol et conduisent le regard à découvrir l’ensemble des détails toujours précis et fascinants des Caprices. Alors que Goya s’appropriait un nouvel espace révélé par sa soudaine surdité, il vit son isolement aux autres et au monde comme une nuit. Benjamin quant à lui, semble sortir de cette même nuit, qui fut celle de son travail pendant plus de dix ans. Benjamin apporte aux nuits de Goya des lumières neuves qu’il réalise avec d’abondants rehauts : lavis colorés, pigments de cuivre et d’or… Benjamin use d’inventions et de surprises plastiques, perles, broderie… parfois il troue la planche, la brûle, la plie… et donne à l’ensemble une cohésion qui souligne, accentue et installe dans l’actualité la satire, l’érotisme et l’étrangété des originaux de Goya.

Titre

Aller en haut